Latence et renouveau

La douleur devenait plus présente, et le pied commençait à enfler fréquemment, au point où la glace ne semblait plus avoir l’efficacité nécessaire. Je suis donc allé voir mon médecin. C’était il y a 2 semaines. Elle m’a envoyé faire des radios, et cela confirmant une fracture de la 2ième métatarse du 2ième orteils du pied gauche, elle m’a envoyé à l’urgence, au cas ou il y aurait un plâtre à faire.

C’est fou de se rendre compte que pendant 2 semaines, on se promène avec une pied cassé, sans vraiment se rendre compte de la fracture…

À l’urgence, après 10 hres d’attente, le médecin m’a annoncé ce que j’attendais; un verdict d’abstention de course à pied de 3 à 4 mois…  Et cela voulais dire un retour très, très progressif à la course à pied. On m’a prescrit une botte de marche, et une visite en orthopédie.

Ceci dit, je m’étais préparé au pire depuis longtemps. Effectivement, je savais qu’un jour j’aurais une blessure majeure, débilitante, et que de façon à éviter les effets dépressifs de la blessure, j’aurais besoin d’une activité ou deux en parallèle. Une façon de ne pas mettre tous mes oeufs dans le même panier. Et aussi favoriser la guérison; c’est nécessaire de garder le corps en sollicitation physique afin qu’il continu son travail de régénération.

Alors j’ai repris le vélo pour me rendre au travail. Pour me donner une chance, j’ai outillé le Steve Bauer, afin d’avoir une roue libre et ne pas sur-solliciter mon pied gauche. Rouler en fixe est peut-être pousser plus que je n’en suis capable. Ça m’a donné l’opportunité de poursuivre mon projet de monter ce vélo-là en randonneuse…

Une randonneuse, c’est une bicyclette de touring, essentiellement pour faire de la longue distance en position assez comfortable. C’est un vélo de route avec un plus long empattement, solide, pouvant transporter du bagage. Un superbe modèle du genre est le René Herse de Jan Heine, de Compass Cycle.

https://janheine.files.wordpress.com/2014/05/herse_outback.jpg

Une bécane superbe, équipée d’un dérailleur Nivex (introuvable aujourd’hui et à un prix à casser les tirelires de toute la ville de Montréal) me sert encore de référence. Moyeu-dynamo à l’avant, phare avant alimenté par la dite dynamo, gardes-boue, porte-bagage avant… Il faut lire son blog sur le cyclisme; très éclairant!

Bon, d’accord, le mien n’aura pas la même superbe, mais quand même… Je vais rouler en 650b x 32!

Le Steve Bauer:

image

Alors j’ai roulé 20-25 km par jour, en allant et revenant du travail. J’en ai profité pour faire des intervalles de vitesse sur le pont en grimpant, ou entre deux feux de circulation. Ça m’a fait du bien.

Puis, est arrivé vendredi, avec mon rendez-vous avec l’orthopédiste. D’abord une nouvelle radiographie, afin de voir la différence entre la radio précédente, et l’état actuel de ce pied avili par les circonstances.

Le médecin entre dans son bureau. Un grand bonhomme en veston cravate.  Il me tend la main et me dit:

– Vous êtes coureur?

Je confirme.

– Vous courez beaucoup?

– De 100 à 150 km par semaine, sauf depuis cette blessure.

Il me regarde avec de grands yeux et me demande de l’excuser un moment, me disant qu’il veut me présenter à la Dre Morin, laquelle court elle aussi, mais qu’il pense qu’elle a besoin de voir quelqu’un qui « court vraiment ».

J’étais un peu gêné, si peu habitué par ce genre d’attention…

Toujours est-il que la Dre est venue, on a jasé un peu et elle m’a demandé si je courrais ce dimanche. Elle s’est rattrapée, voyant mon pied, alors que je lui expliquais qu’on m’avais dit que j’en aurais pour 3 ou 4 mois.

Le grand orthopédiste de me regarder.

– Plutôt 3 ou 4 semaines avant de reprendre la course à pied.

Mon coeur a manqué un battement alors que mes pupilles s’ouvraient aussi grandes que mes oreilles.

– Oui, parce que l’os se répare vraiment très bien, alors une reprise très graduelle dans 3 ou 4 semaines devrait faire l’affaire. Il se leva de son siège et me présenta sa main.

– Pas besoin de visite de suivi,

– Et le vélo? Je peux en faire?

– « 0 » restriction pour le vélo.

Il me tendit une prescription de 6 mois de vitamine D, et je l’ai remercié, avec l’impression d’avoir été gracié.

Ce soir-là, j’ai porté mes shorts de course préférées, juste pour être sûr qu’elle me faisaient encore…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s